L’essentiel à savoir pour devenir chauffeur de taxi à Paris

taxi moto
Se déplacer en taxi moto pour gagner du temps
septembre 18, 2018
un centre des congrès 
Trouver un espace qui s’adapte à votre événement
octobre 3, 2018
chauffeur de taxi parisien

En France, plus particulièrement à Paris, être chauffeur de taxi est un métier qui ne meurt pas. Du coup, ce métier est régi par une règlementation rigoureuse, selon la loi n°95-66 du 20 janvier 1995. Pour devenir chauffeur de taxi à Paris, le fait d’avoir une voiture ou d’un simple permis de conduire n’est pas suffisant. Il convient de suivre certaines conditions, ce qui montre à quel point il n’est pas facile d’accéder à ce statut d’artisan.

Être compatible avec la profession

Pour être conducteur de taxi, il faut bien sûr être détenteur du permis B. Même avec ce permis, tout le monde ne peut pas accéder à ce métier. Par exemple pour les personnes avec un passé qui n’est pas compatible avec la profession en question. Il y a quelques condamnations qui peuvent juste être éliminatoires : avoir un malus outrepassant les 6 points sur son permis de conduire (par exemple conduite en état d’ivresse et excès de vitesse, etc.), conduite de véhicule sans permis spécifique, peine criminelle ou correctionnelle d’au moins 6 mois d’emprisonnement, fraude durant les examens du certificat de capacité professionnelle (5 ans avant la demande d’inscription à l’examen), et ainsi de suite. Être une personne honnête et en règle est déterminant pour devenir chauffeur de taxi à Paris. Si ce genre de métier vous tente réellement, vous pouvez visiter slota.net.

Être détenteur d’un certificat de capacité professionnelle

Le CCPCT (certificat de capacité professionnelle de conducteur de taxi) est un élément obligatoire pour accéder à la profession de conducteur de taxi à Paris. Mais avant la formation permettant de bénéficier ce genre de certificat, il y a certains points à respecter, notamment être titulaire du permis B d’au moins 3 ans, casier judiciaire vide, certificat médical d’aptitude, niveau d’étude supérieure ou égal au CAP, connaissance en secourisme (diplômer d’au moins niveau 1). Selon vos besoins, vous pouvez suivre une formation payante de deux mois octroyée par des centres agréés privés ou de se présenter comme étant un candidat libre. En général l’épreuve pour l’obtention du CCPCT se divise en deux grandes parties : partie théorique et partie pratique. Pour devenir taxi à paris, vous pouvez passer un examen départemental, c’est-à-dire un examen qui n’est valable que dans le département dans lequel vous souhaitez exercer le métier (département 75).

Être titulaire d’une carte professionnelle

Après l’obtention du CCPCT, vous recevrez automatiquement une carte professionnelle remise par le préfet. Cette carte vous donne l’autorisation d’exercer votre métier à Paris. Tous les 5 ans, il convient de suivre une formation d’au moins 16 heures dans un centre agréé afin que votre carte professionnelle soit toujours à jour. Et avant de commencer à travailler, la déclaration de votre activité est obligatoire. Ainsi vous aurez le choix entre plusieurs statuts juridiques : artisan, salarié et travailleur indépendant locataire ou société de coopérative. Et pour finir, vous avez également besoin d’une autorisation de stationnement ADS délivrée par la mairie. Selon vos besoins, vous pouvez être le propriétaire de la licence ou d’en louer auprès d’une société de taxis.